Économie

Alerte sur la pénurie de cash dans les distributeurs de billets

via Bladi.net

La scène devant les guichets automatiques bancaires est fréquente. Mais elle irrite les Marocains parce qu’elle intervient à un moment où ils ont vraiment besoin d’argent. Des chefs de ménages font le tour des distributeurs. Pas de liquidité. Le président de l’Association marocaine de protection et d’orientation du consommateur (AMPOC), Bouazza Kherrati est en colère. « Souvent, pendant la période de l’Aïd, les guichets posent le même lapin aux consommateurs. C’est une atteinte au contrat signé entre le consommateur et la banque qui souligne la disponibilité de liquidité dans les GAB au profit du client à chaque fois qu’il souhaite retirer son argent », rapporte Hespress. Selon lui, ce genre de situation rend inutile l’existence des GAB conçus pour les urgences et les périodes où les banques sont fermées.

À lire : Maroc : y aura-t-il assez d’argent dans les guichets ?

Le président de l’AMPOC estime que « les banques ne respectent pas les termes du contrat les liant au consommateur et agissent en position de dominant ». Il invite la Banque du Maroc (BAM) à corriger le tir pour «  permettre la disponibilité de l’argent dans les GAB en cette période d’achat du mouton de l’Aïd ».

A.M fait partie de ces nombreuses personnes dans le cas. Il n’est pas à sa première expérience mais digère difficilement la situation. « C’est le week-end, je me rends au GAB de ma banque pour retirer de l’argent qui devait me servir pour l’achat du mouton. Et là, on me dit fonds insuffisants. Pas de problème, je me déplace vers un autre guichet de ma banque, même problème. Je me suis retrouvé à faire le tour des GAB de ma banque, mais en vain », se désole-t-il.

À lire : Maroc : forte augmentation des paiements sans contact durant la crise du coronavirus

Interpellé sur la situation, un banquier qui requiert l’anonymat a confié à Hespress que « chaque vendredi et de manière générale, les banques alimentent les guichets automatiques de manière suffisante. Mais avec la période des fêtes religieuses, notamment l’Aïd Al Adha, la demande est plus importante que les disponibilités. Ce qui provoque un manque de liquidités au niveau des GAB ».

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Translate »