Covid-19

Covid-19 : Ce que l’on sait sur BA2.75, le nouveau sous-variant d’Omicron

via Lematin.ma

La famille Omicron continue de s’agrandir. Le dernier-né est le BA2.75 qui commence à se propager dans le monde. D’après les scientifiques, ce nouveau sous-variant serait encore plus transmissible que tous ses prédécesseurs. Il aurait également un échappement immunitaire plus important. Si cela s’avère vrai, son arrivée au Maroc ne devrait pas tarder, selon les experts.

La pandémie de la Covid-19 est loin d’être terminée. Alors que le Maroc fait face actuellement à une quatrième vague de contaminations portée par le BA.5, un nouveau sous-lignage d’Omicron commence à se propager dans le monde. Il s’agit du BA2.75 qui inquiète particulièrement les scientifiques. «Depuis son apparition, le coronavirus n’a cessé de muter et de donner des variants et des sous-variants. L’Omicron a donné le BA.1, BA.2, BA.3, BA.4, BA.5 et d’autres. Le BA.5 est devenu le plus prépondérant actuellement. Mais depuis le mois de mars, le BA2.75 a fait son apparition. Il a été massivement détecté en Inde. On le retrouve aujourd’hui dans d’autres pays en Europe, mais aussi en Australie, Nouvelle-Zélande…», déclare au «Matin» Pr Saïd Motaouakkil, médecin-anesthésiste, réanimateur et membre du Comité scientifique et technique contre la Covid-19. Le médecin souligne, en outre, que ce sont surtout ses huit nouvelles mutations sur la protéine Spike. «Le fait d’avoir autant de mutations confère à ce nouveau sous-variant une grande possibilité de transmission.

Nous n’avons pour l’instant pas assez de recul pour le caractériser sur le plan de sa virulence. Comme nous avons vu avec les autres sous-variants, il pourrait se propager à travers le monde entier», indique Pr Motaouakkil. De même, Dr Tayeb Hamdi, médecin et chercheur en politiques et systèmes de santé, estime que les huit mutations du BA2.75 faciliteraient l’entrée du virus dans le corps le rendant ainsi plus transmissible. «Ce nouveau sous-variant aurait une capacité importante à infecter un grand nombre de personnes. Si ce que l’on pense s’avère vrai, le BA2.75 touchera certainement le Maroc puisque sa capacité de transmission serait nettement supérieure à celle du BA.5, sachant que ce dernier, qui est responsable aujourd’hui de la quatrième vague dans le Royaume, est déjà nettement plus transmissible que ses prédécesseurs», explique Dr Hamdi. «Les mutations du BA2.75 inquiètent aussi, car elles seraient responsables d’un échappement immunitaire supplémentaires par rapport à BA.5. Si cela se confirme, l’immunité acquise par la vaccination ou une précédente infection arrivera à sa limite avec ce sous-lignage d’Omicron, d’où la nécessité de mettre rapidement au point des vaccins plus efficaces contre ces variants. En attendant, les personnes âgées et vulnérables doivent faire très attention et surtout avoir un schéma vaccinal à jour avec le nombre de doses recommandées», ajoute-t-il.

*****************************

Les anticorps monoclonaux seraient inefficaces contre les sous-variants d’Omicron

D’après une récente étude menée en Allemagne et publiée cette semaine dans la revue médicale «The Lancet», la plupart des anticorps thérapeutiques (monoclonaux) disponibles pour le traitement des patients atteints de Covid-19 sont inefficaces contre les sous-variants d’Omicron. Les travaux menés par des chercheurs montrent, en effet, que les anticorps monoclonaux administrés à des malades de la Covid hospitalisés perdent leur efficacité face aux récents sous-variants d’Omicron. Seule exception, notent les chercheurs, le Bebtelovimab, autorisé en février dernier aux États-Unis. Ce dernier aurait bloqué toutes les variantes testées avec une grande efficacité.

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Translate »