Marocains du Monde

Craignant des sanctions pour non déclaration des comptes bancaires qu’ils détiennent au Maroc dans les pays de résidence ou d’accueil avant septembre 2021, de nombreux Marocains résidant à l’étranger (MRE) se seraient rués vers leurs banques pour vider leurs comptes.

via Bladi.net

Branle-bas dans les rangs des MRE suite à l’annonce du début de l’échange automatique des données financières relatives à leurs avoirs au Maroc avec les pays de résidence ou d’accueil en septembre 2021. Bon nombre d’entre eux ont vidé ou sont sur le point de vider leurs comptes au Maroc pour éviter d’être sanctionnés par les administrations fiscales de leurs pays de résidence, rapporte Maroc Hebdo.

Selon les données de Bank Al Maghrib (BAM), les MRE détiennent plus de 2,5 millions de comptes bancaires au Maroc (comptes chèques, comptes d’épargne, dépôts à terme et bons de caisse…) pour un total de 185 milliards de dirhams, à fin 2019. Cette situation pourrait conduire à la chute des transferts de ces Marocains de la diaspora.

La Direction générale des impôts (DGI) avait entre-temps apporté un démenti formel face aux rumeurs distillées sur les réseaux sociaux selon lesquelles les MRE devraient, dès cette année, déclarer leurs comptes bancaires au Maroc auprès de l’administration fiscale de leurs pays de résidence. Elle a déclaré que la convention multilatérale pour la mise en œuvre des mesures relatives aux conventions fiscales BEPS signée par le royaume en juin 2019 n’était pas axée sur l’échange automatique de renseignements. Selon la DGI, le Maroc n’avait pour obligation d’«  échanger de manière automatique, des informations à des fins fiscales au cours de l’année 2021 », confirmant implicitement que ces échanges pourraient intervenir dès l’année 2022.

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page