Marocains du Monde

Échanges extérieurs

via leMatin

Le taux de couverture des importations par les exportations s’établit à 59,8% en janvier 2020.

Les factures énergétique et alimentaire ont enregistré une croissance à deux chiffres en janvier 2020. Pour autant, les importations n’augmentent que de 1,4% sur un an. Un rythme légèrement plus rapide que celui des exportations (+1,2%). Les expéditions de l’industrie automobile stagnent mais restent en tête, alors que les phosphates et dérivés accusent une baisse de 10,7%. Il est encore tôt pour apprécier l’impact du coronavirus sur les échanges du pays avec le reste du monde.

Le déficit commercial se creuse en janvier. Il s’établit à 16,39 milliards de DH, s’aggravant ainsi de 1,7% sur un an, selon l’Office des changes. Les importations atteignent 40,75 milliards de DH, en hausse de 1,4%. À elle seule, la facture énergétique bondit de 14,7% à 6,78 milliards de DH. Une augmentation à relativiser puisque, en janvier 2019, cet indicateur avait baissé de 5,4% par rapport au même mois en 2018. Les achats de produits alimentaires grimpent de 12,3% pour un montant total de 4,77 milliards. De leur côté, les produits finis de consommation voient leurs importations augmenter de 4,3% à 8,69 milliards. Enfin, les biens d’équipement s’établissent à 10,31 milliards de DH, soit une hausse de 3,2% sur un an. Pour rappel, l’encours des crédits à l’équipement, qui renseigne sur l’effort d’investissement des entreprises, a atteint 182,38 milliards de DH en janvier dernier, soit une croissance de 5,7% sur un an, selon Bank Al-Maghib. En revanche, les importations de produits bruts et de demi-produits baissent respectivement de 20,9% à 1,81 milliard de DH et de 10,6% à 8,36 milliards.
Les exportations totalisent, elles, 24,39 milliards de DH, en amélioration de 1,2% sur un an. La plus forte hausse a été enregistrée par l’industrie pharmaceutique : +35,6% à 99 millions de DH. L’automobile continue de mener la course (7,02 milliards de DH) même si les expéditions ont stagné par rapport à janvier 2019 (+0,1%). L’agriculture lui emboite le pas, avec 6,6 milliards de DH, en progression de 2%. Les phosphates et dérivés marquent un repli de 10,7% à 3,05 milliards de DH. L’Office des changes fait également état d’une importante baisse pour les autres extractions minières : – 43,3% à 143 millions de DH. L’électronique recule aussi mais dans une moindre mesure (-4,3% à 684 millions de DH).
Le taux de couverture des importations par les exportations se ressort à 59,8%, contre 59,9% un an plus tôt et 60,7% en janvier 2018. Côté flux financiers, les recettes voyages gagnent 11,3% à 6,59 milliards de DH, alors que les dépenses totalisent 1,8 milliard (+14,3%). Le solde, en hausse de 10,2%, s’établit à 4,79 milliards. Les recettes MRE se replient de 2,7% pour se situer à 5,26 milliards. Les investissements directs étrangers (IDE) affichent un flux net de 1,43 milliard, en chute de 32,2%. Les recettes IDE se déprécient de 34,9% à 1,99 milliard et les recettes de 40,9% à 560 millions. Pour les investissements directs marocains à l’étranger (IDME), les dépenses ressortent à 535 millions de DH (-77,9%) et les recettes à 142 millions (-29%). Le flux net des IDME enregistre un repli de 82,3% sur un an.  

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Translate »