Football

Guinée : retour sur la journée mouvementée de l’équipe nationale du Maroc après le coup d’Etat à Conakry

via Telquel

Fin du cauchemar pour l’équipe nationale. Alors qu’elle s’était rendue le samedi 4 septembre à Conakry en Guinée pour disputer le second match des qualifications à la Coupe du Monde 2022, la délégation marocaine a dû rebrousser chemin le lendemain au soir, quelques heures après l’éclatement d’un coup d’État contre le président guinéen Alpha Condé par sa propre armée. Récit.

Réveil sous les balles

On est à l’hôtel, on entend des coups de feu à côté toute la journée. On attend la permission pour partir à l’aéroport, pour l’instant on est bloqués”, racontait dans la matinée de dimanche le coach national Vahid Halilhodžić au journal sportif français L’Équipe.

Dans la foulée, TelQuel a pu joindre une source diplomatique sur place, qui nous déclarait que la délégation marocaine se trouvait en sécurité dans son hôtel, dans l’attente des instructions pour pouvoir quitter le pays.

Le match qui devait avoir lieu ce lundi à 17 heures a été reporté, une décision conjointe de la Confédération africaine de football (CAF) et de la FIFA. “On m’a dit qu’il y avait une possibilité pour que le match soit joué au Maroc, mais je n’en sais rien”, a déclaré le coach Vahid, toujours à L’Équipe.

Dans l’après-midi de dimanche, des nouvelles rassurantes circulaient sur les réseaux, assurant que le roi Mohammed VI suivait la situation de très près et que l’ambassade du royaume préparait l’évacuation de la délégation marocaine, alors que l’armée annonçait la fermeture des frontières terrestres et des aéroports.

“Mille mercis sa Majesté”

Information confirmée par la publication, par certains joueurs, d’une vidéo montrant la délégation nationale en route vers l’aéroport de Conakry, malgré sa fermeture. Les images montrent le bus se frayer un chemin au milieu d’une foule considérable de jeunes guinéens venus acclamer les joueurs marocains, dans un contexte de désordre total.

Quelques heures plus tard, les joueurs publiaient toujours des vidéos, après l’embarquement dans l’avion. L’atmosphère était plutôt détendue cette fois-ci, l’ensemble de la délégation chantant l’hymne national et adressant des remerciements au roi Mohammed VI.

L’avion a pu décoller de Conakry vers 21 h 30. À leur arrivée sur le sol national, le coach et quelques joueurs sont revenus aux micros du compte Twitter de la Fédération royale marocaine de football sur la journée mouvementée qu’ils ont vécue.

Nous nous attendions à tout sauf à ça”, “la sécurité était exemplaire à l’hôtel”, déclaraient notamment Yassine Bounou et Nayef Aguerd. “Nous étions les seuls à pouvoir quitter la Guinée, mille mercis à Sa Majesté”, ajoutait de son côté le coach Vahid.

Côté sportif, aucune information n’est disponible. Le match va-t-il être annulé, ou rejoué au Maroc ou ailleurs ?

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Translate »