«Hackcovid.tech» : La communauté tech se mobilise contre le Covid-19

 «Hackcovid.tech» : La communauté tech se mobilise contre le Covid-19

via Aujourd’hui

«Hackcovid.tech» : La communauté tech se mobilise contre le Covid-19

Une plate-forme lancée par l’Apebi, la CGEM, l’Ausim et l’ADD

Face à la propagation de la pandémie du coronavirus, la communauté tech marocaine s’organise. En effet, l’Apebi, avec un collectif comprenant la CGEM, l’Ausim et l’ADD a lancé le 23 mars 2020 une plate-forme destinée aux startups pour lutter contre le coronavirus. Le site est joignable sur le lien : Hackcovid.tech. «C’est une plate-forme qui regroupe un appel à projets pour l’ensemble des startups créatives afin de proposer des solutions contre le Covid-19 avec déjà des applications qui ont été mises en place et aussi des collectifs pour regrouper toutes les personnes qui sont dans le monde de l’impression 3D pour préparer des masques par exemple», explique Mehdi Alaoui, vice-président de l’Apebi.  

Recueillir les initiatives les plus prometteuses

L’objectif de cette démarche sera de jouer un rôle de centralisation et de relais avec le gouvernement pour encourager les initiatives technologiques les plus prometteuses contre le Covid-19. Ces projets sont destinés à être utilisés par les autorités du pays. Ce programme devra permettre de trouver des solutions et réaliser de manière pragmatique et rapide des applications répondant aux grands enjeux de la situation. L’initiative Hackcovid  repose sur 4 axes et plusieurs solutions où la technologie a un fort rôle à jouer comme le digital au service de la solidarité citoyenne (Organisation d’actions solidaires digitales, dématérialisation des dons), le digital au service de la santé (prévention et sensibilisation, gestion des ressources médicales, accompagnement du deuil), le digital au service de l’économie de crise (dématérialisation de l’approvisionnement, dématérialisation des transactions, organisation dématérialisée du travail),  le digital au service de la sécurité (identification et contre-offensive au niveau des risques digitaux : fake news, cybersécurité, identification et contre-communication au niveau des risques de psychose sociale, optimisation des ressources sécuritaires nationales). Dans ce sens, les projets retenus pourront bénéficier des ressources que l’Apebi peut mettre à contribution, notamment un sponsor de l’Apebi identifié par projet qui pilotera avec l’équipe retenue l’avancement, l’ensemble des coachs, mentors et experts nécessaires, l’ouverture et la mise en relation avec les utilisateurs cibles (administration, autorités, public), des ressources informatiques et un financement couvrant les coûts de réalisation.

Période de crise : une opportunité pour se rattraper au niveau digital

Dans cette période de crise le digital est appelé à jouer pleinement son rôle. En effet, la période de confinement impose aussi bien aux particuliers qu’aux entreprises de recourir au numérique. Selon Mehdi Alaoui, «le rôle du digital et des applications mobiles dans cette période est extrêmement crucial parce que c’est le seul élément qui nous permet de continuer une activité que ça soit au niveau du citoyen ou de l’entreprise. C’est le seul relais qui est aujourd’hui disponible puisque les gens ne peuvent plus sortir de chez eux. C’est là où on voit quelque part le retard du gouvernement par rapport à l’e-gov. Si tout a été déjà mis en place, le citoyen aura tous les outils et cette crise n’aura aucun impact sur ses besoins administratifs. C’est la où l’on voit également le retard des entreprises par rapport à la digitalisation». Et de poursuivre : «C’est maintenant que tout le monde va comprendre tout l’intérêt de la digitalisation. C’est dommage que ça soit dans un moment de crise mais il n’est jamais trop tard. C’est aussi l’opportunité de montrer que le digital est extrêmement important».

Outils prédictifs, masques fabriqués grâce à la 3D… les initiatives inspirantes proposées   

Parmi les initiatives les plus créatives, AIOX Labs (avec l’aide d’un pool de talents marocains locaux et issus de la diaspora) a développé entre dimanche 15 et mardi 17 mars un outil prédictif (95% de précision à ce stade) de l’évolution du Covid-19 prenant en compte les spécificités sociodémographiques, géographiques, culturelles et les contre-actions menées par le Royaume. Ainsi, cet outil mis à la disposition des autorités compétentes permet d’avoir sur le mois à venir une prédiction du nombre de cas confirmés et réels, au global et par région, pour anticiper des éléments cruciaux de gestion de la crise. Autres initiatives : 30 acteurs du 3DPrintingCluster se sont réunis pour mettre à la disposition des services sanitaires leurs imprimantes 3D afin de réaliser tout outil (masques, ventilateurs, ou encore valves) pouvant aider le corps médico-sanitaire. A ce titre, les premiers prototypes des masques de protection ont été mis au point.

 

lapress

Related post

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *