Covid-19

Le Barça accueille le Real dans le premier Clasico à huis clos de l’histoire

via Lematin.ma

Le milieu défensif du Real Madrid Casemiro (en blanc) aura fort à faire pour surveiller Lionel Messi.

Le FC Barcelone reçoit ce samedi (15 h) au Camp Nou le Real Madrid, dans un Clasico inédit à plus d’un titre. C’est la première fois de l’histoire de ce choc que la rencontre se jouera devant des gradins vides, à cause de la pandémie de coronavirus. C’est également la première confrontation entre Zinedine Zidane et Ronald Koeman. Trois points séparent les rivaux éternels au classement d’une Liga inédite.

Si l’histoire du Clasico entre le FC Barcelone et le Real Madrid s’est faite sur le terrain, une partie de la notoriété d’un des matchs les plus suivis de la planète vient aussi des gradins. Mais samedi (15 h) au Camp Nou, les travées resteront vides pour cette 181e confrontation entre les deux ogres espagnols en Liga. Du coup, toute l’attention se portera sur les joueurs, mais aussi les entraîneurs et les arbitres. Champion en titre, le Real Madrid arrive avec un moral en berne, après la défaite en Ligue des champions face au Shakhtar Donetsk (2-3) mercredi dernier. Le retour de Sergio Ramos au cœur de la défense est toujours bon pour les nerfs. La pression est pourtant bien réelle sur l’entraîneur Zinedine Zidane, qui n’a jamais concédé de défaite sur le terrain du rival éternel. Avec une équipe rajeunie (Vinicius, Odegaard…), le Real Madrid a pourtant toujours besoin de cadres comme Luka Modric. Zinedine Zidane n’est pourtant pas la seule légende sur le banc. Le Barça a engagé cet été Ronald Koeman, avec comme mission de remettre de l’ordre dans le vestiaire et sur le terrain. Cependant, le Batave n’a toujours pas trouvé la combinaison gagnante et le carton de mardi face au modeste Ferencvaros hongrois est très flatteur pour une formation qui compte seulement 7 points après 4 matchs de championnat. Outre la séparation avec Luis Suarez, Koeman ne semble en rien convaincu par les capacités d’Antoine Griezmann et l’ambiance n’en est que plus électrique.
Le pari de Koeman réside dans la jeunesse. Ansu Fati, plus jeune buteur de la Ligue des champions, Pedri le canari, ou encore Trincão, international portugais à seulement 20 ans, sont d’ores et déjà promus au sein de l’équipe première. Cependant, le Clasico est une autre classe de matchs où les pronostics ne valent rien une fois le coup de départ donné par l’arbitre. Il sera curieux de voir se disputer le premier Clasico de «l’ère Corona».

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page