Politique

Le Maroc mobilise les États membres de l’ONU pour appuyer l’appel d’António Guterres à protéger les femmes durant le confinement

Via Lematin.ma

Le Maroc a pris la noble initiative, avec l’Union européenne et un groupe de pays composé de la Nouvelle-Zélande, l’Argentine, la Turquie, la Mongolie et la Namibie, d’élaborer une déclaration conjointe pour soutenir le nouvel appel du Secrétaire général de l’ONU, M. António Guterres, pour «la paix à la maison, dans les foyers, à travers le monde entier». Dans cet appel, M. Guterres a tiré la sonnette d’alarme face à l’horrible flambée de la violence domestique enregistrée dans le monde, exacerbée par le confinement provoqué par la pandémie de Covid-19. «Nous savons que les mesures de confinement et les mises en quarantaine sont essentielles pour venir à bout du Covid-19. Mais elles peuvent en conséquence piéger les femmes avec des partenaires violents,» s’est alarmé le Secrétaire général de l’ONU. Aussi, le Maroc, l’Union européenne et les pays d’appui se sont engagés, dans une véritable lutte contre la monte, afin de mobiliser le plus grand soutien international et rallier la volonté politique pour appuyer l’appel du Secrétaire général des Nations unies. Grâce à cette mobilisation accrue, en moins de 24 heures, un total de 124 États membres de l’ONU a répondu favorablement à la déclaration initiée par le Maroc, l’Union européenne et le «core group». Cette déclaration de soutien avec les noms des 124 pays signataires a été envoyée au Secrétaire général de l’ONU. Une quinzaine d’autres pays se sont subséquemment joints à la liste des co-parrains. Dans cette déclaration, les signataires s’engagent à faire de la prévention et de la réparation de la violence domestique un élément clé des réponses nationales et mondiales contre le Covid-19, et à instaurer une politique de tolérance zéro en matière de violence domestique. Un vibrant hommage est également rendu aux personnels de santé, aux travailleurs sociaux, aux organisations de la société civile, ainsi qu’à ONU-Femmes et aux autres agences onusiennes, pour leurs efforts remarquables dans la gestion de cette crise.  La déclaration souligne enfin que les femmes ne sont pas simplement des victimes. Elles jouent un rôle majeur dans la riposte contre le Covid-19, étant donné que près de 70% des travailleurs sociaux et de santé de première ligne sont des femmes. À cet effet, la déclaration appelle les États membres à inclure les femmes dans toutes les décisions concernant la réponse et le relèvement, seule façon de «mieux reconstruire» pour toutes et tous. .

Tags
Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer