Économie

Le Maroc renforce ses mesures anti-dumping en ce qui concerne les exportations danoises de l’insuline vers le Maroc. Après près d’un an d’enquêtes, le laboratoire Sothema a obtenu satisfaction auprès du Ministère de l’Industrie, du commerce, de l’économie verte et numérique.

via Bladi.net

« Les conditions de prorogation des mesures anti-dumping appliquées aux importations de l’insuline originaires du Danemark sont réunies « . C’est la conclusion à laquelle sont parvenus les limiers du Département dirigé par M. Hafid Elalamy. Ainsi, les importations seront soumises pendant cinq ans, à un droit anti-dumping de 26,09%.

Le groupe pharmaceutique danois, Novo Nordisk avait envahi en 2014, le marché marocain avec des produits d’insuline humaine (rapide, lente et mixte), grâce à son partenaire et distributeur local Laprophan. Conséquence, Sothema, seul producteur marocain, a perdu un marché public de 2,5 millions de flacons d’insuline, ouvrant ainsi un conflit commercial et juridique entre ce laboratoire, fondé par la famille Tazi et le leader dans le traitement du diabète, souligne Challenge.ma.

Pour rappel, près de 3 millions de personnes sont diabétiques au Maroc, avec près de 10% d’insulinodépendants. Seul un tiers des insulinodépendants parviennent à équilibrer leur taux de glucose dans le sang, a indiqué une étude effectuée par l’IDMPS, il y a quelques années. Cela s’explique par un manque d’informations, ou alors, la cherté de l’insuline dans le Royaume.

Sur le marché privé, le prix de vente varie entre 180 et 190 DH pour le flacon et 300DH pour le stylo. Au regard de l’ampleur du diabète, l’Organisation mondiale de la santé estime qu’il pourrait devenir la fondamentale cause de mortalité au monde à l’horizon 2030, a précisé la même source.

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page