Politique

Le Maroc se met à l’hydrogène : Un partenariat avec l’Allemagne vient d’être signé pour le développement de la production

via Ajourd’hui

Le Maroc se met à l’hydrogène : Un partenariat avec l’Allemagne vient d’être signé pour le développement de la production

L’accord a été signé par l’ambassadeur du Maroc en Allemagne, Zohour Alaoui, et le ministre fédéral de la coopération économique et du développement, Gerd Müller.

Après l’énergie solaire et éolienne, le Royaume poursuit la diversification de son mix énergétique. Le Maroc vient ainsi d’opter pour le développement de l’hydrogène. Un accord avec les autorités allemandes a été signé dans ce sens. Il faut dire que les recherches sur l’utilisation de l’hydrogène sont très en vogue actuellement. Cette technologie est promise à un grand avenir, notamment dans le domaine de la mobilité. Son point fort reste indéniablement son coût plutôt bas car se trouvant en abondance dans l’univers mais également et surtout son impact estimé très faible sur l’environnement en comparaison aux énergies fossiles notamment. Le Maroc veut aussi prendre le train de l’hydrogène. Ainsi, le Royaume et l’Allemagne viennent de conclure à Berlin un accord relatif au développement du secteur de la production de l’hydrogène vert.

L’accord a été signé par l’ambassadeur du Maroc en Allemagne, Zohour Alaoui, et le ministre fédéral de la coopération économique et du développement, Gerd Müller, en présence du ministre allemand de l’économie, Peter Altmaier, la ministre de l’environnement, Svenja Schulze, la ministre de l’éducation et de la recherche, Anja Karliczek, et du secrétaire d’État au ministère des transports et des infrastructures numériques. Dans le détail, l’accord va lier le ministère marocain de l’énergie, des mines et de l’environnement et le ministère allemand de la coopération économique et du développement. Le but est de développer le secteur de la production d’hydrogène vert et à mettre en place des projets de recherche et d’investissement dans l’utilisation de cette matière, source d’énergie écologique. Concrètement, les autorités des deux pays ont annoncé deux premiers projets dans la déclaration d’intention.

Ces projets seront mis en œuvre dans le cadre de la coopération économique entre le Maroc et l’Allemagne. Il s’agit du projet «Power-to-X» pour la production de l’hydrogène vert proposé par l’Agence marocaine de l’énergie solaire (MASEN) et la mise en place d’une plateforme de recherches sur «Power-to-X», le transfert des connaissances et le renforcement des compétences en partenariat avec l’Institut de recherche en énergie solaire et énergies nouvelles (IRESEN). À cette occasion, Zohour Alaoui a mis l’accent sur l’importance de l’accord pour le Maroc qui jouit, grâce aux Hautes orientations de SM le Roi Mohammed VI, de la confiance et de la crédibilité dans le domaine des énergies renouvelables.

La conclusion de cet accord témoigne des relations excellentes unissant les deux pays sur les plans économique, politique et culturel, a souligné l’ambassadeur à l’occasion de la signature de l’accord, se félicitant du fait que le Maroc soit le premier pays à signer un accord de ce genre avec l’Allemagne juste après la présentation de la stratégie nationale allemande sur l’hydrogène. Il faut préciser que l’hydrogène est produit par électrolyse de l’eau à partir d’eau et d’électricité. L’utilisation de cette énergie a un impact très faible sur l’environnement. En effet, la combustion de ce gaz dans un moteur ne génère que de la vapeur d’eau. L’utilisation de ce gaz a de beaux jours devant elle. Et pour cause.

Ces dernières années ont été marquées par une expérience réussie consistant en l’utilisation de piles à combustible au point que certains moyens de transport sont désormais équipés de piles à hydrogène. Ainsi, l’hydrogène permet, grâce à ces piles à combustible, de fournir de l’électricité et de la chaleur faibles en CO2. De même, il est possible de le transporter et stocker sous forme liquide ou gazeuse. Les chercheurs évoquent l’hydrogène comme une réelle alternative dans le domaine de la mobilité. Il existe désormais des voitures et des camions qui peuvent fonctionner à ce gaz. Des trains et locomotives fonctionnant à l’hydrogène existent également. Pour le moment, l’utilisation de sa gaz est très concentrée au niveau de certains pays industrialisés mais le Maroc compte également intégrer et rapidement le club des utilisateurs de cette nouvelle technologie.

Tags
Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer