Sport

Les Lions de l’Atlas se qualifient aux huitièmes de finale de la CAN en tête de leur groupe

via Actumaroc

Match nul logique. Au terme d’un choc qui aura tenu toutes ses promesses, le Maroc et le Gabon se sont neutralisés. Si les Panthères ont ouvert le score grâce à un but de Jim Allevinah (21e), les Lions de l’Atlas ont égalisé peu après l’heure de jeu grâce à l’inévitable Sofiane Boufal (74e). Pourtant, les Marocains ont bien cru perdre cette confrontation après un but contre son camp de Nayef Aguerd (81e). Mais c’était sans compter sur le talent d’Achraf Hakimi, buteur sur coup-franc direct en fin de match (84e). Un résultat qui permet au Maroc de conserver la tête du groupe C et au Gabon d’assurer sa qualification.

LE MATCH. Le Maroc s’est fait peur

Dans un stade Ahmadou Ahidjo de Yaoundé (Cameroun) aux tribunes plutôt garnies et dans des conditions climatiques clémentes (21°C), le coup d’envoi de ce choc du groupe C est donné par le Maroc, après le coup de sifflet de l’arbitre mauritanien, Beida Dahane. Les premières minutes se révèlent timides, les deux équipes s’observant prudemment. Sans surprise, les hommes de Vahid Halilhodžić monopolisent le cuir dans le premier quart d’heure (60 %), mais aucune des deux équipes ne parvient à créer le danger dans le camp adverse. À noter que la première frappe du match est à l’initiative du Gabonais Guelor Kanga, qui trouve de l’espace aux abords de la surface avant de s’essayer. Ça passe très loin au-dessus du but (15e). Au fil des minutes, le Maroc se débride et Ayoub El Kaabi répond d’une frappe cadrée (21e). Mais dans la foulée, le couperet tombe. Après une glissade de Sofian Chakla sur un ballon anodin, Jim Allevinah récupère le cuir et file seul au but face à El Kajoui. Le joueur du Clermont Foot 63 ne tremble pas, ajuste le portier des Lions de l’Atlas et donne l’avantage aux Panthères (21e, 1-0).

Une ouverture du score qui relance complètement le rythme de cette confrontation. Les Lions de l’Atlas montent d’un cran pour revenir au plus vite mais se livrent défensivement et souffrent des tranchantes contre-attaques gabonaises. Aaron Boupendza est d’ailleurs tout proche de faire le break pour les Panthères, mais son pointu manque d’un rien le cadre d’El Kajoui (26e). À la demi-heure de jeu, Vahid Halilhodžić opère un premier changement. Mécontent de l’animation de son équipe, l’ancien coach duParisSaint-Germain fait entrer Selim Amallah à la place d’Illias Chair (31e). Pourtant, c’est le Gabon qui continue à se montrer le plus dangereux dans cette première période. D’abord sur un coup-franc lointain, Guelor Kanga surprend tout le monde et déclenche une frappe surpuissante qui vient se loger sous la transversale. Mais El Kajoui, vigilant, repousse le ballon en corner (39e). Le portier des Lions est à nouveau soumis à rude épreuve sur une tête de Lloyd Palun, étonnamment esseulé au premier au coeur de la surface de réparation (40e). Le Maroc souffre terriblement dans ce premier acte et après une minute de temps additionnel, la pause semble la bienvenue pour les troupes de Vahid Halilhodžić.

Au retour des vestiaires, aucun changement n’est à signaler et le Maroc redémarre en fanfare. D’une frappe de l’extérieur de la surface, Fayçal Fajr n’est pas loin de surprendre Jean-Noël Amonome à cause d’un faux rebond. Mais le portier gabonais se détend parfaitement et dévie en corner (47e). Puis, le milieu de terrain marocain retente sa chance sur coup-franc à 30 mètres du but (51e). Sans succès. En face, le Gabon ne s’avoue pas vaincu et cherche à faire le break. Servi par Anthony Oyono, Jim Allevinah tente sa chance mais son tir en bout de course file devant le but marocain (56e). Le joueur de Clermont trouve quelques instants plus tard la barre transversale d’El Kajoui, sur un centre venu de la droite (59e). Entre temps – et déterminé à revenir dans cette rencontre – Vahid Halilhodžić opère deux nouveaux changements. Sofiane Boufal et Aymen Barkok remplacent respectivement Ayoub El Kaabi (57e) et Fayçal Fajr (57e).

Les occasions se multiplient de part et d’autre et le Gabon est tout proche de concéder l’égalisation. Après une intervention complètement manquée de Jean-Noël Amonome, Youssef En-Nesyri est trouvé par une longue ouverture Nayef Aguerd avant de conclure dans le but vide. L’attaquant est finalement signalé hors-jeu (61e). Le nouvel entrant Sofiane Boufal, va alors se révéler décisif. Lancé dans la surface de réparation, le milieu offensif du SCO d’Angers s’écroule après un tacle d’André Bigoyo Poko (73e). Sans sourciller, l’arbitre mauritanien Beida Dahane désigne le point de penalty. Sofiane Boufal se présente alors face à Jean-Noël Amonome et d’une frappe puissante trompe le portier gabonais, qui avait pourtant choisi le bon côté (74e, 1-1). Les Lions de l’Atlas rugissent de nouveau.

Mais le temps fort marocain ne dure qu’un instant. Sur une récupération haute, Johann Obiang lance dans la profondeur Jim Allevinah. L’attaquant s’arrache pour parvenir à centrer en bout de course. Aaron Boupendza tente alors de couper au premier poteau mais c’est finalement Nayef Aguerd qui marque contre son camp (81e, 2-1). Stupeur à Yaoundé.

Dans les minutes qui suivent, le Maroc repart à l’assaut du camp gabonais. Et sur un coup-franc, Achraf Hakimi va réussir à égaliser (84e). À une vingtaine de mètres à l’angle droit de la surface gabonaise, Achraf Hakimi déjoue les pronostics et préfère tenter sa chance directement. Le latéral du PSG enroule à l’opposé et trouve la lucarne du but gabonais(84e, 2-2).

Malgré cinq minutes de temps additionnel, les deux sélections ne parviennent pas à se départager et se quittent sur un score de parité (2-2). Un résultat qui permet au Maroc d’assurer la tête du groupe C et au Gabon de conserver sa deuxième place. Dans l’autre rencontre de la poule, les Comores (3es) ont créé la surprise en dominant (2-3) le Ghana (4e). Une victoire du petit Poucet de cette 33eédition de la Coupe d’Afrique des Nations qui condamne les Black Stars, éliminés prématurément.

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Translate »