Politique

L’USFP reprend son siège à Errachidia aux législatives partielles face au PJD

via media24

L’USFP vient d’annoncer la victoire officielle de son candidat Hamid Noughou qui a remporté le siège parlementaire de la province d’Errachidia aux élections législatives partielles organisées après l’invalidation de l’élection du PJDiste Mustapha Elomari.

0-https://www.medias24.com//photos_articles/big/09-01-2021/LACHGAR.jpg-oui

L'USFP reprend son siège à Errachidia aux législatives partielles face au PJD

Le 09 janvier 2021 à 10:52

Modifié le 09 janvier 2021 à 11:03

Le PJD perd ainsi un nouveau fief constitué en 2016 et l’USFP reprend sa place perdue dans cette circonscription où le parti de la lampe préside toujours la région (Lahbib Choubani).

Aux législatives partielles organisées jeudi 7 janvier, Hamid Noughou, grande figure amazighe locale, a récolté plus de 10.000 voix contre un peu plus de 8.000 pour le candidat PJD Abdallah Sghiri.  7 candidats se sont présentés dont trois représentant de grands parti : RNI, PJD et USFP.

 Le siège occupé depuis 2016 par Mustapha Elomari est devenu vacant après l’arrêt de la cour constitutionnelle rendu le 27 octobre 2020 et par lequel ce député a été démis de son mandat. Ce dernier avait été condamné en première instance à une année de prison ferme pour dilapidation de deniers publics. Cette condamnation a été maintenue en 2018 par la cour d’appel de Fès, en remplaçant toutefois la prison ferme par le sursis pour la même durée. L’ex député a été débouté en cassation, en juillet 2020.

Le mandat de Hamid Noughou a une durée d’une dizaine de mois (les prochaines législatives seront organisées vers septembre 2021). L’enjeu n’est donc pas énorme, mais c’est plus le côté symbolique et psychologique qui compte.

L’USFP en fera une victoire et l’utilisera pour mobiliser ses troupes : le discours de son premier secrétaire Driss Lachguar sur la nécessité d’une “alterannce“ devient ainsi plus pertinent.

Cela étant, une législative partielle reste une législative aprtielle. Le taux de participation est généralement très bas. Donc cela amortit le choc pour ceux qui ont perdu. Mais dans le cas du PJD, cela confirme la perception générale d’une érosion de son électorat.

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page