Économie

Malgré l’incertitude et le chaos engendrés par la crise, le Maroc a toujours la cote auprès des investisseurs étrangers. Le journal nippon Nikkei a indiqué jeudi que le royaume constitue une «  destination privilégiée pour les investisseurs japonais  ».

via Bladi.net


© Copyright : DR

11 avril 2020 – 06h00 –
Economie

Malgré l’incertitude et le chaos engendrés par la crise, le Maroc a toujours la cote auprès des investisseurs étrangers. Le journal nippon Nikkei a indiqué jeudi que le royaume constitue une «  destination privilégiée pour les investisseurs japonais  ».

Dans une interview accordée au journal, le ministre de l’industrie, du commerce, de l’économie verte et numérique, a indiqué que «  la politique d’industrialisation adoptée par le Maroc lui a permis de consolider son attractivité et sa compétitivité ». Moulay Hafid Elalamya précisé que c’est une «  stratégie qui a permis au Royaume de renforcer son tissu industriel et d’augmenter la capacité d’intégration dans le secteur automobile qui a atteint 60%, celui des énergies renouvelables qui a augmenté sa capacité de production énergétique à 50%  ».

Dans les colonnes du journal, le ministre a également évoqué la signature de l’accord sur la promotion et la protection des investissements et la convention sur la non-double taxation. Pour lui, «  le renforcement du cadre juridique bilatéral est de nature à booster les investissements japonais au Maroc  ». Il a noté que «  71 firmes japonaises sont déjà présentes au Maroc dans divers secteurs, contribuant de manière substantielle à la stratégie d’industrialisation  ».

Moulay Hafid Elalamy n’a pas occulté au cours de son entretien, le rôle du Maroc dans le développement de l’Afrique. Il a souligné que le développement du royaume se trouve intrinsèquement lié à celui du continent africain dans «  une logique de solidarité agissante  ».

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Translate »