International

Maroc-Nigeria : l’usine d’engrais à 1,3 milliard de dollars se concrétise

Via Telquel

Du 1er au 6 mars, le groupe OCP accueille une délégation nigériane menée par Timipre Marlin Sylva, le ministre d’Etat des Ressources pétrolières. La visite a pour objectif d’accélérer le  projet de plateforme de production d’engrais et d’ammoniac. Annoncé en juin 2018 à l’occasion de la visite du président nigérian Muhammadu Buhari au Maroc, ce projet vise à produire 750.000 tonnes d’ammoniac et 1 million de tonnes d’engrais d’ici 2025 pour un investissement de 1,3 milliard de dollars.

Pour développer le projet, OCP Africa et la Nigeria Sovereign Investment Authority (NSIA) ont signé ce 2 mars un pacte d’actionnaire afin de créer une joint-venture entre les deux partenaires. Pour alimenter la future usine en gaz, la Nigerian National Petroleum Corporation (NNPC) a signé un mémorandum d’entente avec les deux partenaires (OCP Africa et NSIA) afin d’évaluer l’opportunité d’une prise de participation de la NNPC dans le projet.

La Mobil Producing Nigeria (MPN), Gas Aggregation Company Nigeria (GACN), NSIA, et OCP Africa ont aussi signé un accord-cadre pour l’approvisionnement en gaz de la plateforme industrielle. Enfin, l’acquisition de terrains, la facilitation administrative ainsi que l’élaboration de projets communs de développement agricole dans l’Etat d’Akwa Ibom du Nigeria ont fait l’objet de la signature d’un mémorandum d’entente entre l’Etat d’Akwa Ibom, la NSIA et OCP Africa.

Nourrir le Nigeria

Cette visite intervient après le succès de l’accompagnement par le Groupe OCP de la première phase du Presidential Fertilizer Initiative, informe le communiqué. Lancée en 2016 par le président Muhammadu Buhari, cette initiative avait comme objectifs de mettre des engrais de haute qualité à la disposition des agriculteurs nigérians au bon moment et à un prix abordable, et de relancer l’industrie d’engrais en difficulté afin que le Nigeria puisse atteindre la sécurité alimentaire. Grâce à l’implication du groupe phosphatier, la capacité de production locale à atteint plus de 5 millions de tonnes par an permettant un meilleur accès des agriculteurs nigérians à des engrais de qualité.

OCP va aussi participer à la deuxième phase de cette initiative puisque, durant la visite de la délégation nigériane, un mémorandum d’entente a été signé entre l’Association des producteurs et distributeurs d’engrais du Nigeria (FEPSAN), la NSIA et OCP Africa dans cet objectif.

Après les engrais, le gazoduc ?

La signature de ces partenariats intervient quelques semaines après l’entretien téléphonique du roi Mohammed VI et du président nigérian Muhammadu Buhari. Les deux chefs d’Etat avaient affirmé leur détermination commune à poursuivre et concrétiser, dans les meilleurs délais, les projets stratégiques entre les deux pays, particulièrement le gazoduc Nigeria-Maroc et la création d’une usine de production d’engrais au Nigeria.

Signé lui aussi durant la visite du président nigérian au Maroc en 2018, ce gazoduc long de 5 600 kilomètres devrait relier le Nigeria, premier gisement africain avec des réserves estimées à 180,1 trillions de pieds cubes, vers les quinze pays de la CEDEAO, la Mauritanie, le Maroc, et jusqu’à l’Europe.

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page