Politique

Parlement: prévue ce lundi, la présentation du PLF 2022 en séance plénière reportée à une date ultérieure

via Le360

Par Khalil Ibrahimi le 18/10/2021 à 10h32

Parlement - Maroc - Chambre des représentants - Séance plénière

Séance plénière de la Chambre des représentants consacrée à l’élection de son président, au titre de la onzième législature, le 9 octobre 2021, à Rabat.

© Copyright : MAP

Initialement programmée ce lundi 18 octobre 2021 à 15 heures, la séance de présentation par l’Argentière du Royaume, Nadia Fettah Alaoui, du projet de loi de Finances 2022, devant les deux Chambres du parlement, a été reportée à une date ultérieure.

Très attendu, le premier test de Nadia Fettah Alaoui devant les parlementaires pour présenter et défendre le projet de loi de finances 2022, le premier du gouvernement Akhannouch, n’aura pas lieu ce lundi. La séance plénière prévue à cet effet a été reportée, indique un communiqué de la Chambre des représentants.

 

Pour rappel, selon les termes de la loi, le projet de loi de finances doit obligatoirement être déposé au Parlement avant la date du 20 octobre. Il est par la suite examiné et voté dans un délai de 58 jours.

 

Hier, dimanche 17 octobre, les orientations générales du budget 2022 ont été examinées lors du Conseil des ministres présidé par le roi Mohammed VI, au palais royal de Fès. Parmi les mesures phares de ce texte, outre la réforme profonde du système de santé, figurent l’opérationnalisation du Fonds Mohammed VI pour l’Investissement, la mise en place de la Charte de l’investissement et la mise en œuvre de la loi-cadre relative à la réforme fiscale.

 

Sont également prévues des mesures urgentes pour accompagner les jeunes en matière d’emploi, en insufflant une nouvelle dynamique au programme « Intilaka », à travers le lancement d’un nouveau projet « Al Forssa », destiné à financer les projets des jeunes sans conditions préalables.

 

La poursuite du processus de généralisation de la protection sociale est une autre priorité du PLF 2022, à travers le lancement de la deuxième phase de ce grand chantier royal en intégrant cette fois-ci les catégories vulnérables et pauvres, qui bénéficient jusqu’ici du Régime d’Assistance Médicale « Ramed ». D’autres mesures seront prises pour la généralisation progressive des allocations familiales, à travers la mise en œuvre du Registre social unifié (RSU).

Par Khalil Ibrahimi

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Translate »