Politique

Rencontre «virtuelle» de la sous-secrétaire adjointe au Commerce des États-Unis pour le Moyen-Orient et l’Afrique avec des chefs d’entreprises et des responsables gouvernementaux

Via Lematin.ma

Camille Ricardson.

La sous-secrétaire adjointe au Commerce des États-Unis pour le Moyen-Orient et l’Afrique, Camille Richardson, a effectué une «visite virtuelle» lors de laquelle elle a rencontré des chefs d’entreprises et des responsables du gouvernement marocain dans le cadre des efforts continus du gouvernement américain pour accroître le commerce et les investissements dans l’intérêt mutuel des deux pays. Le modèle de visite virtuelle s’avère inestimable dans la mesure où les responsables de l’International Trade Administration  poursuivent leurs efforts de mobilisation afin de renforcer les relations bilatérales dans le monde entier, malgré le ralentissement des voyages.  Un communiqué du consulat général des États-Unis à Casablanca souligne que la visite de la sous-secrétaire adjointe Richardson intervient au moment où les États-Unis et le Maroc célèbrent le 15e anniversaire de leur Accord de libre-échange (ALE), le seul que les États-Unis ont signé avec un pays africain, et coïncide avec la célébration de plus de 200 ans d’amitié entre les deux pays. Depuis la signature de l’ALE, les exportations marocaines vers les États-Unis ont doublé, et plus de 120 entreprises américaines ont investi au Maroc, créant plus de 100.000 emplois, principalement dans les secteurs de l’aéronautique, de l’automobile et de l’énergie.

  La même source ajoute que la visite virtuelle de la sous-secrétaire adjointe Richardson s’appuie sur les relations commerciales étroites entre les États-Unis et le Maroc. Richardson a déclaré : «Les États-Unis apprécient nos liens historiques avec le Maroc et sont investis dans le développement de nos relations commerciales mutuellement avantageuses.»  Lors de ses entretiens avec Khalid Cherkaoui, secrétaire général du ministère du Transport, de l’équipement, de la logistique et de l’eau, et avec Abderrahim El Hafidi, directeur général de l’Office national de l’électricité et de l’eau potable (ONEE), la sous-secrétaire adjointe Richardson a discuté des grands projets de construction de barrages ainsi que de l’usine de dessalement de l’eau de Casablanca et de la manière dont les entreprises américaines peuvent y contribuer, indique le communiqué du consulat général des États-Unis à Casablanca.  Lors de sa réunion avec le secrétaire général Cherkaoui, la sous-secrétaire adjointe Richardson a également discuté des projets à venir dans les secteurs de la construction et des transports et a réitéré l’empressement des entreprises américaines à partager leur savoir-faire et leurs meilleures pratiques dans ces secteurs, conclut la même source. 

 

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Translate »