Politique

Retraite : Après les députés, les conseillers

via Ajourd’hui

Retraite : Après les députés, les conseillers

Plusieurs groupes parlementaires à la deuxième Chambre saisissent la présidence pour liquider le régime

Le Parlement liquide ses régimes de retraite. Après la décision de la Chambre des représentants il y a quelques jours, la Chambre des conseillers suit le même chemin. En effet, plusieurs groupes parlementaires, à la fois ceux de la majorité et de l’opposition, viennent de saisir la présidence de la Chambre haute du pays avec comme principale revendication la tenue de la conférence des présidents. Il s’agit d’une réunion qui a lieu entre le président de la Chambre des conseillers et les présidents des groupes et groupements des formations politiques et professionnelle représentées à la deuxième Chambre pour trancher les grandes questions. «En raison des données financières et actuarielles disponibles chez la Caisse nationale de retraite et d’assurance (CNRA), nous demandons à la présidence de convoquer une conférence des présidents, discuter des mécanismes visant à liquider le régime de retraite sur la base des données disponibles», lit-on dans la lettre adressée par plusieurs groupes au président de leur Chambre.

Il faut dire que la deuxième Chambre a été la première à voir son régime de retraite vaciller. Et pour cause. Depuis l’adoption de la nouvelle Constitution, le nombre des membres a été considérablement revu à la baisse ne pouvant plus dépasser les 120 élus. Ceci a provoqué un déséquilibre entre les cotisations et les pensions servies. Aujourd’hui, il semble que la deuxième Chambre est bien partie pour liquider à son tour son régime de retraite géré par la CNRA qui gère également celui de la Chambre des représentants. Pour rappel, les députés avaient convenu il y a quelques jours de liquider leur régime de retraite.

En effet, Habib El Malki, président de la Chambre des représentants, avait tenu une réunion en présence des présidents des groupes parlementaires et de responsables de la Caisse de dépôt et gestion (CDG). A l’issue de cette réunion, la Chambre des représentants a annoncé à travers un communiqué sa décision de “lancer la mise en oeuvre des mesures garantissant la liquidation définitive du système de retraite, en coopération et coordination avec les différents organes de la Chambre et d’élaborer un cadre juridique pour atteindre cet objectif”. Cela dit, les différents groupes parlementaires à la deuxième Chambre avaient unanimement décidé de liquider leur régime de retraite même s’il faut prendre des dispositions sur le plan légal et financier pour acter définitivement cette liquidation.

Déséquilibre

Il y a trois ans, la CNRA avait décidé de suspendre le versement des pensions en raison de l’épuisement des fonds et un déséquilibre important entre les pensions versées aux parlementaires retraités et les cotisations des députés actifs. Depuis cette date, les élus de la nation avaient tenté de trouver une issue consensuelle pour sauver leur caisse de retraite, sans grand succès.

Pour sa part, l’Exécutif avait laissé entendre que le Parlement ne devait pas compter sur lui pour renflouer les caisses épuisées du régime. Le chef de gouvernement avait dans ce sens affirmé que le gouvernement n’a pas à intervenir dans les affaires du Parlement. D’ailleurs, le gouvernement aurait refusé de prendre part à la réunion des parlementaires cette semaine.

Proposition

Il faut dire que la question des régimes de retraite des deux Chambres parlementaires est posée depuis au moins trois années. Dans ce sens, plusieurs propositions de loi avaient été déposées au cours des dernières années en raison des profondes divergences qui ont marqué le débat autour de ce dossier. Ces mêmes divergences ont ainsi conduit au dépôt de plusieurs propositions de loi pour un seul et unique sujet.

La première a été déposée en février 2017, pour l’instauration d’une hausse automatique des cotisations chaque fois que les réserves du régime atteignent un niveau couvrant un an de pensions seulement. Mais une deuxième proposition de loi a été élaborée quelque temps après en revendiquant tout simplement la liquidation du régime. D’autres propositions ont suivi par la suite sans faire l’unanimité.

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page