Politique

Viande putréfiée – Aïd Al Adha : le ministre de l’Agriculture rassure

Via Lematin.ma

Le ministre de l’Agriculture de la Pêche maritime, du Développement rural et des Eaux et Forêts, Mohamed Sadiki, a affirmé qu’un système de contrôle ferme a été instauré visant les déplacements des transporteurs des excréments de poulets pour freiner leur utilisation dans les cultures fourragères. Selon une étude, ces excréments sont la cause principale de la putréfaction des viandes, indique le ministre.

« 1.600 opérations ont été organisées, jusqu’à maintenant pour suivre et contrôler les fermes et les déplacements des transporteurs des excréments de poulets», a révélé Mohamed Sadiki lors d’un point de presse, organisé ce jeudi 23 juin, à l’issue de la réunion du dernier Conseil de gouvernement, soulignant que ces transporteurs ne pourront pas se déplacer « sans autorisation ».

A l’approche de l’Aïd Al-Adha, les services vétérinaires de l’ONSSA ont contrôlé plus de 242 mille unités d’élevage et d’engraissement d’ovins et de caprins désignés pour la fête de l’Aïd et suivent près de 32 millions de têtes au Maroc, a noté le ministre. « Plusieurs infractions ont été relevées, notamment près de 250 cas qui sont poursuivis pour la commercialisation des médicaments vétérinaires non homologués dans les marchés non-structurés », explique le responsable. Et d’annoncer que l’office publiera bientôt un communiqué dans ce sens comprenant toutes les statistiques relatives à ces irrégularités dans les marchés marocains.

Le ministre a indiqué également que « 6,6 millions de moutons et de chèvres destinés à l’Aïd Al-Adha ont été numérotés, permettant d’assurer une certaine traçabilité lors de cette période ». Il a déclaré, à cet égard, que ce processus de numérotation des têtes est effectué « gratuitement au profit de tous les éleveurs et engraisseurs, et par conséquent, les déplacements pendant la période de l’Aïd ne seront autorisés que pour les moutons et les chèvres numérotés dans l’anneau de l’Aïd ».

Rappelons qu’il y a quelques jours, la Fédération Marocaine des Droits du Consommateur a tiré la sonnette d’alarme sur le retour du phénomène de la putréfaction des viandes et a mis en garde contre la cherté des moutons.

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Translate »