Politique

Vidéo. Élections 2021: l’UGTM veut un scrutin « juste et transparent » pour les représentants des secteurs public et privé

via Le360

Par Mohamed Chakir Alaoui le 09/04/2021 à 15h57 (mise à jour le 09/04/2021 à 17h32)

Cover : ميارة  يفصح عن اللقاء بين النقابات ووزير الداخلية

Mayara Enâam, secrétaire général de l’UGTM. 

© Copyright : Le360

L’Union générale des travailleurs du Maroc (UGTM), bras syndical de l’Istiqlal, a révélé que le ministre de l’Intérieur, Abdelouafi Laftit, lui a confirmé « la tenue en juin » prochain des élections des représentants des fonctionnaires et des employés du secteur privé. Ce syndicat veut un scrutin « juste et transparent ».

Le secrétaire général de l’UGTM, Mayara Enâam a estimé que la situation sanitaire allait peser sur le processus électoral, en particulier sur les dates d’organisation des divers scrutins.

 

« Nous avons exprimé au ministre de l’Intérieur, lors d’une réunion tenue avec les syndicats les plus représentatifs, notre souhait que ces élections se déroulent dans la transparence avec des résultats justes et honnêtes », a affirmé le secrétaire général de cette centrale syndicale, l’une des plus anciennes du pays, dans un entretien pour Le360.

 

A la question de savoir si le ministre Abdelouafi Laftit a avancé des dates fixes pour les diverses échéances électorales, le chef de la centrale syndicale istiqlalienne a répondu par la négative: « non, le ministre de l’Intérieur n’a livré aucune date précise, que ce soit pour les élections des délégués de fonctionnaires et des employés du privé que pour celles des communes, des collectivités territoriales ainsi que des législatives ».

 

D’après les dires de Mayara Enâam, le ministre de l’Intérieur s’est contenté d’affirmer que « si tout va bien au niveau de la lutte contre la Covid-19 et de la campagne de vaccination, les élections liées à la Chambre des représentants auront lieu en septembre prochain ».

 

Le chef de l’UGTM a aussi estimé que la situation épidémiologique du pays pouvait influer sur le processus électoral, laissant entendre qu’une évolution positive de la situation sanitaire pourrait « contribuer à la poursuite de ce processus ».

 

 

 

 

 

Par Mohamed Chakir Alaoui

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page