Marocains du Monde

Exportations

via leMatin

En 2019, les exportations ont progressé légèrement plus vite que les importations. Pour autant, le déficit commercial se creuse. L’automobile continue d’accélérer, confirmant son leadership parmi les secteurs exportateurs. Et si la facture énergétique baisse, les achats de biens d’équipement et de demi-produits progressent en dépit d’investissements en berne.

L’automobile s’est encore imposée comme le premier secteur exportateur du pays en 2019. Il a totalisé 77,13 milliards de DH, soit 6,6% de plus sur un an. Le segment de la construction automobile, bien qu’en baisse de 1,3%, reste en tête avec 33,82 milliards de DH. Il est suivi du câblage, en progression de 8,9% à 31,98 milliards, et de la filière «intérieur véhicules et sièges» avec 4,83 milliards (+14,2%). L’agriculture-agroalimentaire gagne 4,1% pour 60,84 milliards de DH à l’export. Quant aux phosphates et dérivés, les ventes à l’étranger se contractent de 5,9% pour descendre sous la barre des 49 milliards de DH.
Repli également pour le textile & cuir dont les expéditions perdent 2,3% à 37,03 milliards de DH. La filière de la chaussure est particulièrement touchée, avec une baisse de 7,1% sur un an à 2,86 milliards. En revanche, l’aéronautique progresse. Ses exportations atteignent 15,82 milliards de DH, soit un gain de 7,3%. L’électronique, elle, perd du terrain : -3,1% à 8,65 milliards. Enfin, l’industrie pharmaceutique enregistre une légère croissance de ses ventes à l’international qui se situent à 1,27 milliard (+1,5%).
Au total, les exportations se sont améliorées de 2,4% à 282,02 milliards. Un rythme légèrement plus rapide que celui des importations (2%) qui se montent à 491,01 milliards de DH). En valeur, les achats de biens d’équipements arrivent en tête, avec 126,88 milliards de DH, soit une hausse de 5,5% sur un an. Pour rappel, les prêts bancaires à l’équipement, qui renseignent sur l’effort d’investissement, ont terminé l’année 2019 sur une hausse de 5,3% à 183,17 milliards, selon les derniers chiffres de Bank Al-Maghrib (www.lematin.ma). Les achats de produits finis de consommation ont pesé pour 113, 10 milliards de DH l’année dernière, soit une croissance de 4,3%. Pour sa part, la facture énergétique a baissé de 7,2% à 76,4 milliards de DH. Celle de l’énergie électrique a particulièrement chuté (-93,5% à 149 millions de DH). Les approvisionnements en produits alimentaires, enfin, augmentent de 4,4% à 47,8 milliards.
Le taux de couverture des importations par les exportations monte ainsi à 57,4% contre 57,2% un an plus tôt. Le déficit commercial se creuse, lui, de 1,5% sur un an à 208,99 milliards de DH.  Par ailleurs, les recettes de voyages ont gagné 7,7% à 78,65 milliards. Les dépenses, elles, ont augmenté de 11% à 20,93 milliards. Le solde, 57,72 milliards, progresse de 6,5%. Pour leur part, les recettes MRE (Marocains résidant à l’étranger) se replient légèrement (-0,1%) pour atteindre 64,86 milliards de DH.
Pour les investissements directs étrangers (IDE), les recettes se replient de 29,3% à 33,52 milliards de DH alors que les dépenses s’apprécient de 15,8% à 15,34 milliards. Le flux d’IDE chute de 46,8% sur un an. De leur côté, les investissements directs marocains à l’étranger voient leurs recettes se replier (-12,7% à 1,58 milliard) et leurs dépenses augmenter (+35,5% à 10,91 milliards). Le flux de ces investissements, lui, enregistre une croissance de 49,4%. 

Tags
Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer